Les industries de la famille
The Industries of the Family
Die Industrien der Familie
Lamotte
(France)



Historique - Geschichtlicher Überblick
  Lamotte Xavier, * Triel sur Seine vers 1821
   
  Décret du 9 juin 1860, autorisant les sieurs Lamotte et consorts à établir une usine dite la forge de Saint-Charles, commune de Charleville (Ardennes); IX, 209
   
   

1862
-
1882 ?

Forges d'Ottange

loués par Jahiet, E. Gorand et Lamotte

   
   
   
1.9.1882

Charles Lamotte junior, directeur des forges d'Ottange

Accident de chasse mortel de Charles Perlot, lors de la chasse de chevreuil en compagnie de Charles Lamotte junior, le frère de Charles Lamotte junior et un garde de chasse

(Sources: Journal du Loiret N° 213 - 9.9.1882 / LW: 9.9.1882)

   
1875

Le 4.4. et le 20.7.1875, MM. Jahiet, Gorand, Lamotte et Cie, maîtres de forges à Ottange, demandèrent l'autorisation de faire des recherches dans le second îlot émergé, situé près d'Avril. Ces recherches consistèrent en 2 puits. Un autre sondage, situé plus à l'ouest, trouva le gîte rejeté à plus de 100 m de profondeur.

Le 20.9.1875 MM. Jahiet, Gorand, Lamotte et Cie produisirent une demande en concession s'étendant sur les territoires de Trieux et d'Avril à l'appui de leurs travaux.

Renouvellement de leur demande pour la concession le 23 mars 1881.

Ceux-ci obtinrent, le 1er septembre 1883, la concession du « Bois d'Avril » (432 ha), devenue depuis la propriété de MM. de Wendel et Cie, vendue à MM. de Wendel.

(Source: Étude complète du bassin ferrifère de Briey et de la formation ferrugineuse lorraine : les mines & usines au XXe siècle, Francis Laur, 1901)
   
 

Justin Dorlhac est né en 1820, au Puy (Haute-Loire), Ecole des Mines de Saint-Etienne en 1843. Nommé, à son issue de l'école, ingénieur aux Mines de Bouxhors (Haute-Loire), il a pris possession pour ainsi dire en maure géologue, de ce bassin remarquable. Il est entré ensuite à la Société de Decazeville, où il a dirigé les Mines de Lalapic (Cantal). Puis il est revenu à ses premières études dans le bassin de Brassac (Haute-Loire), où il a dirigé les Mines si difficiles du Gros-Menil, de la Taupe, et les recherches de Lamotte sur le prolongement du bassin houiller de Brassac dans sa région Nord-Est. Il a donc pressenti les efforts actuels de nos amis pour découvrir de nouvelles richesses dans ce même bassin. De là enfin, il est venu diriger, vers la fin de 1860, les Mines de Montigné (Mayenne).

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 8.7.1883)

   
1884

Meuse - Les domaines et fonderies de Tusey, en vente mercredi dernier sur la mise à prix de 250.000 fr., ont été adjugées à MM. Gorand et Lamotte, maîtres de forges à Ottange, faisant une mise supérieure de 5.000 fr. Avec les reprises laissées en charge et les frais, le prix réel revient à environ 300.000 fr.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 2.11.1884)

   
11.1884

Meuse
On vient d'adjuger à MM. Gorand et Lamotte, maîtres de forges à Ottange, les domaines et fonderies de Tusey, près Vaucouleurs, moyennant 300.000 francs.

La Société Jahiet, Gorand, Lamotte et Cie, devant expirer prochainement, M. Jahiet se retire et les autres associés exploiteront l'usine de Tusey qu'ils ont l'intention de remettre sur le même pied qu'autrefois.

A Stenay on a mis en marche, avec un plein succès, un convertisseur Clapp et Griffiths pour la production de I'acier extra-doux

(Le Fer. Revue métallurgique commerciale et financière - N°45 - 4.11.1884)

   
1884

Meuse - M. Gasne, négociant en métaux à Paris, ayant fait une surenchère sur l'usine de Tusey, dont l'adjudication avait eu lieu le 22 octobre au profit de MM. Gorand et Lamotte, d'Ottange, l'usine sera remise en vente le 20 novembre.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 16.11.1884)

   
(1888)

Dans la Haute-Marne, la cote des fers ordinaires au coke dits n° 2, est actuellement de 135 fr., avec tendance à s'établir à 140 fr. classes confondues; c'est une augmentation de 5 fr. franchement acceptée.

Les fabricants de machine viennent de se réunir pour signer le traité qui constitue le syndicat. Le siège de la société est place Vendôme, 16; la durée du syndicat est fixée à une première période de trois ans ; le gérant est M. Lamotte, ancien maître de forges.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 22.1.1888)

   
 

LA DÉCOUVERTE DE BRIE

La Roche-sous-Montigny, le 11 mars 1898 (Par Cons-la-Granville) (M.-et-M.).

Monsieur Francis Laur,

J'ai lu avec grand intérêt l'article patriotique que vous avez publié dans votre estimé journal du 3 février dernier, au sujet de la note présentée à l'Académie des Sciences par notre distingué compatriote  M. G. Rolland, ingénieur en chef des mines, sur le nouveau bassin minier de Briey, appelé par lui bassin d'entre Moselle-et-Meuse.

Le pays peut, en effet,  se féliciter de ce que de hardis chercheurs soient venus lui apporter 22.000 hectares de belles couches de mines de fer et porter ainsi le total de la surface minière reconnue à 54.000 hectares, tandis que le bassin Lorrain qui nous a été arraché en 1870 ne comporte que 40.000 hectares au maximum.

Permettez-moi cependant de fixer par la présente un point historique de ces découvertes:

Sans contester les mérites de MM. Sepulchre et Lamotte qui ont obtenu des concessions minières à Homécourt et dans le bois d'Avril en 1882, nous devons relever que les recherches faites de 1882 à 1883 le long de la frontière à Crusnes, Serrouville, Sancy, Saint-Pierremont et Avril, n'avaient donné aucun résultat; ce qui a permis à Braconnier de conclure dans son ouvrage, page 290, paragr. 371 : « Terrain suivant la frontière entre Avril et Villerupt. - Le gîte avantageusement exploitable du paragr. 370, découvert par Lamotte, se prolonge-t-il le long de la frontière sur les territoires de Trieux, Sancy et Audun-Ie-Roman ? Cela parait fort douteux : les travaux de recherches exécutés près de Sancy semblent avoir donné des résultats absolument négatifs. »

Malgré cette conclusion désespérante, mon associé M. Gauche, chef d'escadron d'artillerie, a étudié en 1892, avec moi et un autre ingénieur de mines, la formation ferrugineuse des deux côtés de la frontière franco-allemande, depuis Crusnes jusqu'à Avril, et nous avions ainsi acquis la conviction que les résultats négatifs de 1883 à Saint-Pierremont, Avril et Sancy, ne pouvaient être que le fait d'accidents géologiques purement locaux et nullement susceptibles d'être étendus sur toute la région. Aussi, malgré les railleries de certains maîtres de forges, n'avons-nous pas hésité à sacrifier des sommes considérables aux nombreux sondages que nous avons exécutés.

Le succès a répondu à notre attente : nous avons découvert de puissants gisements de mine riche de toute première, qualité, et notre succès a été le point de départ de tous les forages exécutés depuis 1893 jusqu'à ce jour. C'est donc à nous que le pays est redevable de la découverte du nouveau bassin d'entre Moselle-et-Meuse, et nous sommes certains que le service des mines ne contredira pas notre déclaration; il a d'ailleurs bien voulu apprécier à l'époque et notre perspicacité et notre initiative qui ont eu pour conséquence d'ouvrir la voie à une série de recherches fructueuses.

Vous priant de vouloir bien publier ma lettre dans votre estimé journal, agréez, Monsieur l'assurance de ma considération très distinguée.

Ernest GODCHAUX, Industriel et ingénieur

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 17.3.1898)

   
 

Prorogation du Comptoir des fers

La Société du Comptoir des fers, dont l'existence devait prendre fin au 30 juin 1899, a été renouvelée en principe. Nous ne pouvons qu'en féliciter les participants et son sympathique directeur M. Lamotte.

(L'Echo des mines et de la métallurgie - 12.10.1898)

   
   
1921 J. Lamotte, château  d'Aubenton - président du conseil d'administration de la Manufacture ardennaise de boulons et de ferrures de wagons, Siège social: Braux (Ardennes) - fondée en 1884 par Émile Despas, usines à Braux et Lévrezy - Guignicourt
   
   
   


Bibliographie
  Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages - Seiten
ISBN

 

Valeurs industrielles

Annuaire des valeurs régionales

(3e édition)

Banque Renauld S.A.
Nancy
1921 Imprimeries Réunies de Nancy Valeurs de la Région de l'Est de la France y compris nos provinces reconquises d'Alsace et de Lorraine, la Sarre et le Luxembourg p. 485  

Liens / Links
Usine d'Ottange

Usine de Rumelange

 

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.

 

Created by / Créé par / Copyright: jmo