Millen
Moulin
Mühle
Athusermillen - Athuser Mühle - Moulin d'Athus
Rolleng - Rollingen - Lamadelaine


Moulin d'Athus - canal du moulin - chemin d'Athus Im Milleneck - au nord de l'emplacement de l'Usine projetée de Lamadelaine - 1872 (Document: ANLux)


Historique - Geschichtlicher Überblick
?

Fondation / Gründung

Rollenger Neimillen - Neumühle

   
Sous l'ancien régime


Cet ancien moulin, disparu en 1967, était situé près du cours de la petite Chiers luxembourgeoise         (die Korn), en bordure du ban d'Athus, à un kilomètre du Titelberg et à 300 mètres du "Tumulus" situé à l'arrière de l'école primaire de la frontière à Athus.    
Le moulin est cité pour la première fois en 1442, lorsque Ferry d'Outscheid reconnait tenir en fief du duc de Lorraine et de Bar mouvant, dans la prévôté et châtellenie de Longwy, des biens, droits et revenus à Athus, Aubange, Meix-le-Tige, Battincourt, Clemarais, Châtillon, Herserange, Villers-la-Montagne, Piémont, Rodange et Rédange.
(Acte en français du 24 février 1442 aux ANL, cote A-X-21-67)   
En 1602, le moulin appartient pour moitié aux seigneurs de Noedelange (les de Gondersdorff et les de Lontzen). Le meunier est Schanessen MULLER
Pendant la guerre de Trente An (1618-1638), Athus et les villages environnants se vident de leurs habitants. Néanmoins en 1634, le meunier Thunes MULLER est cité et en 1636 le moulin sera arrenté à THOMMES et à sa femme Zielch (Cécile). Après 1636 le moulin sera abandonné jusque 1665.

Vers 1707, le moulin appartient au domaine Royal et est signalé dans le registre de l'état des "Usines" de la généralité de Metz, de la Lorraine et du Barrois. (Archives de la Meurthe et Moselle - Série B 10.461).

En 1730, le curé Didier LAMBINET, (qui serait décédé en 1751) est curé d'Athus depuis 1728, il visite les paroisses et dénombre 333 personnes à Aubange, 230 à Athus et 130 à Lamadelaine. (AEArlon, registres paroissiaux d'Aubange décembre 1730). Didier LAMBINET sera remplacé à Athus par Roger O'NEILL de 1753 à 1771, natif de l'archidiocèse d'Armagh en Irlande.

 En 1762, le moulin bien endommagé par les passages de troupes, est restauré.


Maurice Muller, curé d'Aubange, Histoire d'Athus 1096 - 1878, en 1974

Disparu, à l'emplacement actuellement d'une station d'épuration

Loué contre une rente au seigneur

   
   
1824 Pierre Müller, meunier, Athus
   
1839 - Séparation des deux Luxembourg

Le moulin d’Athus et ses dépendances appartenant au meunier Joseph MULLER, suite à la nouvelle démarcation, cessent de faire partie d’Athus et est réuni au territoire de Pétange et à la paroisse de Lamadeleine au Grand-Duché de Luxembourg.
 Les six FRANCQ belges occupés au moulin, font une demande d'option pour le Luxembourg.

Vers 1845, le moulin est acheté par une famille BOSSELER de Bascharage. Par la suite, un BOSSELER de Dippach, ouvrier à l'Usine de Rodange, vint habiter le moulin et sa famille exploite la ferme jusqu'en 1960.

Dès 1907, le meunier est en conflit avec l'usine de Rodange au sujet d'un barrage que l'usine veut installer. L'usine a besoin d'eau et le barrage est installé en aval du moulin au lieu-dit "Neumühle"

Découragé, le meunier cesse son activité en 1912. Vers 1913, des Juifs de Longwy achètent le moulin pour 25.000 fr or.

En 1967, avec l'exploitation du crassier de l'usine, le moulin disparaît et les pierres seront récupérées pour construire la maison d'un ouvrier de l'Usine de Rodange, domicilié à Linger.

   
vers 1845 Joseph Müller
   
1892

Müller J. vve. (Athusermillen ? / Grondmillen ?)

Müller Jos, vve. (Athusermillen ? / Grondmillen ?)

   
1904 Müller, Mahlmühle,
1904 Wwe Müller Jos. (Athusermillen ? / Grondmillen ?)
   
1907/08

Müller Jean (Athusermillen ? / Grondmillen ?)

Wwe Müller Jos (Athusermillen ? / Grondmillen ?)

   
1965 Démolition
   
   
   

Le moulin d'Athus disparu en 1967, et la famille Franck

par Jean-Marie Zimmerman

I) Sous l'ancien régime

Cet ancien moulin, disparu en 1967, était situé près du cours de la petite Chiers luxembourgeoise         (die Korn), en bordure du ban d'Athus, à un kilomètre du Titelberg et à 300 mètres du "Tumulus" situé à l'arrière de l'école primaire de la frontière à Athus.    
Le moulin est cité pour la première fois en 1442, lorsque Ferry d'Outscheid reconnait tenir en fief du duc de Lorraine et de Bar mouvant, dans la prévôté et châtellenie de Longwy, des biens, droits et revenus à Athus, Aubange, Meix-le-Tige, Battincourt, Clemarais, Châtillon, Herserange, Villers-la-Montagne, Piémont, Rodange et Rédange.
(Acte en français du 24 février 1442 aux ANL, cote A-X-21-67)   
En 1602, le moulin appartient pour moitié aux seigneurs de Noedelange (les de Gondersdorff et les de Lontzen). Le meunier est Schanessen MULLER
Pendant la guerre de Trente An (1618-1638), Athus et les villages environnants se vident de leurs habitants. Néanmoins en 1634, le meunier Thunes MULLER est cité et en 1636 le moulin sera arrenté à THOMMES et à sa femme Zielch (Cécile). Après 1636 le moulin sera abandonné jusque 1665.
Vers 1707, le moulin appartient au domaine Royal et est signalé dans le registre de l'état des "Usines" de la généralité de Metz, de la Lorraine et du Barrois. (Archives de la Meurthe et Moselle - Série B 10.461).
En 1730, le curé Didier LAMBINET, (qui serait décédé en 1751) est curé d'Athus depuis 1728, il visite les paroisses et dénombre 333 personnes à Aubange, 230 à Athus et 130 à Lamadelaine. (AEArlon, registres paroissiaux d'Aubange décembre 1730). Didier LAMBINET sera remplacé à Athus par Roger O'NEILL de 1753 à 1771, natif de l'archidiocèse d'Armagh en Irlande.
 En 1762, le moulin bien endommagé par les passages de troupes, est restauré.
II) 1839 - Séparation des deux Luxembourg
Le moulin d’Athus et ses dépendances appartenant au meunier Joseph MULLER, suite à la nouvelle démarcation, cessent de faire partie d’Athus et est réuni au territoire de Pétange et à la paroisse de Lamadeleine au Grand-Duché de Luxembourg.
 Les six FRANCQ belges occupés au moulin, font une demande d'option pour le Luxembourg.
Vers 1845, le moulin est acheté par une famille BOSSELER de Bascharage. Par la suite, un BOSSELER de Dippach, ouvrier à l'usine de Rodange, vint habiter le moulin et sa famille exploite la ferme jusqu'en 1960.
Dès 1907, le meunier est en conflit avec l'usine de Rodange au sujet d'un barrage que l'usine veut installer. L'usine a besoin d'eau et le barrage est installé en aval du moulin au lieu-dit "Neumühle" Découragé, le meunier cesse son activité en 1912. Vers 1913, des Juifs de Longwy achètent le moulin pour 25.000 fr or.
En 1967, avec l'exploitation du crassier de l'usine, le moulin disparaît et les pierres seront récupérées pour construire la maison d'un ouvrier de l'usine de Rodange, domicilié à Linger.
III) Les premiers FRANCQ ou FRANCQUIN connus dits d'Aubange
En 1309 et 1310, est cité un Francke dit Bouteille de Clémarais, écuyer (Cartulaires 1 et 2)
En 1474, Un Jean FRANCQ, dit d'Obenges, seigneur d'Aubange, de Soxey, etc. coseigneur d’Aix-sur-Cloie et Battincourt, est cité dans les archives de la prévôté de Longwy . Il avait épousé Zunich DOUMENGE, soeur du curé d'Aubange, dont il eut, Jean et Peterman (qui suivent)
Les 30 avril 1498 et 11 mars 1510, Jean FRANCQ, le fils, dit d'Obenges, est écuyer, il est le fils de Pierre (cartulaire 3) ou de Jean , coseigneur d'Aubange, d'Athus, Rodange, Aix-sur-Cloie, Battincourt, etc... Avec son frère Peterman, alias Petrement, écuyer, coseigneur des mêmes lieux, ils font des reprises de fiefs mouvant de la châtellenie de Longwy à ces dates. Jean, le fils, avait entre autres une fille Yolande de FRANCQ, décédée avant 1549 et mariée avant 1549 à Martin LOMBART, décédé vers 1563, écuyer, receveur et gruyer de Longwy de 1538 à 1560, dont ils eurent Jean, Gérard et Bastienne de LOMBART. Martin LOMBART épousera en 2° noces avant 1549 Marie des CHAMPS, dame de Lucy et Marville, dont ils eurent : Barbe, Françoise et Guillaume de LOMBART.
Le 3 octobre 1534, Peterman ou Petrement FRANCQ, refait à nouveau ses reprises de fiefs envers la châtellenie de Longwy. Il avait épousé Marguerite TROTEROTTE ou FORTEROTTE, dont il eut : Pierre, Nicolas alias Claus (qui suit), Henry et Bernardine de FRANCQ. (Cartulaire 4)
En 1546, Nicolas, alias Claus alias Hans FRANCQ ou FRANCQUIN, fils de Peterman, vend sa part des dîmes d'Athus à Bernard II de Gondersdorff au prix de 240 florins or. (Cartulaire 5)
IV) Généalogie de la famille FRANCQ 
En 1695, un Jean Pierre FRANCK, est vicaire à Athus et est parrain de Jean MOLITOR de Longeau      (Archives paroissiales de Guerlange)
Un Pierre FRANCQ, baptisé vers 1700 à Aubange ? décède le 28 décembre 1774 au moulin d'Athus. Il était meunier locataire - Il est enterré à Athus autour de l'ancienne chapelle qui était située à l'actuelle Place Verte .
Il avait épousé en 1730 ou avant, Catherine Jeanne MERSCH, née vers 1708-1709, qui décèdera également au moulin le 7 août 1794.
Enfants connus nés au moulin d'Athus (Registres paroissiaux d'Aubange, (actes mélangés et sans logique)
1) Dominique, né le 2 octobre 1730 au moulin d Athus. Parrain :  Dominique MERCHE ou MERSCH, marraine Marie FRANCQ
2) Pierre, né le 16 novembre 1733, épouse le 30 janvier 1765 à Aubange, Marie Barbe MEIERS de             Guerlange.    
3) Nicolas, né le 5 mars 1736, épouse le 9 octobre 1767 à Aubange Marie Joseph ETIENNE, fille de             François et Françoise HILLE.  
4) Antoine, né le 29 novembre 1737
5) Jean, né vers 1738/1739 au moulin et y décédé le 11 janvier 1813
6) Philippe, André né le 1° mars 1740
7) Théodore, né le 30 août 1741 au moulin d'Athus (qui suit), il y décède le 19 ou 29 juin 1808
          Il épouse à Aubange le 26-04-1774, Catherine THIBESART née le 10 novembre 1754 à   Tontelange et décédée le 25 mars 1819 au moulin d'Athus.
          Le 21 septembre 1784, Théodore entoure le moulin d'un fossé.
8) Jean, François, né le 28 avril 1743, enfant né/mort
9) Antoinette, née le 10 septembre 1744, y décédée le 15 août 1746
10) Adam, né le 5 janvier 1747, y décédé le 5 avril 1748
11) Marie, née le 14 juillet 1748, y décédée le 19 juillet 1748 (jumelle de Michel)
12) Michel, né le 14 juillet 1748, y décédé le 29 août 1748 (jumeau de Marie)
13) Catherine, née le 6 mars 1751, y décédé le 9 janvier 1774 (en couche ?)
          Elle aura une fille, Elisabeth, de son frère Théodore, née vers 1773/1774

Enfants de Théodore FRANCQ et Catherine THIBESART nés de 1775 à 1796
 au moulin d'Athus, qui suivent

1) Catherine, née le 21 mars 1775, y décédée le 25 février 1817
          Mariée le 11 octobre 1809 à Aubange à Pierre MULLER né en 1777 à Kopstal.
                   Dont : Joseph né vers 1811 au moulin d'Athus, sera garçon meunier au moulin d'Athus, il épouse Marie BEVER (Biver) née vers 1815 à Elange
                                      Dont : - Antoine, né vers 1840 au moulin appelé Neumühle Lamadelaine
                                                - Marie, y née vers 1841
2) Pierre, né le 23 juin 1776, garçon meunier, y décédé le 30 mars 1831
          Marié 11 mars 1803 à Pétange à Anne Marie DICKES née le 16 octobre 1783 à
          Pétange (Schifflange), décédée le 2 novembre 1869 à Pétange.
                   Dont : 8 enfants nés à Pétange de 1804 à 1820
3) Marguerite, née le 15 janvier 1778, mariée à Aubange le 10 juillet 1805, à Jean Joseph LAFONTAINE, veuf de Rodange. Jean Joseph épouse en 2° noces Madeleine BOSSELER qui décédera à Pétange.
4) Barbe, née le 23 mars 1779, mariée à Aubange le 11 janvier 1809 à Jean Pierre LIEGEOIS
5) Dominique, né le 31 janvier 1781, y + le 8 août 1789
6) Nicolas, né le 16 novembre 1782, y + le 26 septembre 1801
7) Marie Barbe, née le 11 avril 1785, mariée le 23 janvier 1815 à Aubange à Christophe STOFFEL né à Aix-sur-Cloie le 10 janvier 1787. Marie Barbe décède à Aix-sur-Cloie (Halanzy) le 28 mars 1839.
8) Antoine, né le 2 septembre 1786
9) Jean, Pierre, né le 31 octobre 1788, garçon meunier, marié à Aubange le 28 janvier 1822à           Marguerite WIRTZ, dont 4 enfants, Pierre, François, Marguerite, Jean, nés
          au moulin d'Athus, de 1822 à 1828.
          NB : Jean, Pierre a été soldat de Napoléon et pendant son service à séjourné à la
                   garnison de Lunéville. (Données ne figurant pas dans la chronique n° 32 de 2020)
10) Elisabeth, née le 6 février 1791, fille inceste du père.
11) Anne, Marie, née le 2 décembre 1793, + le 9 avril 1854 à Lamadelaine, mariée à Pétange le 17 mars 1925 à Nicolas BOSSELER né le 16 novembre 1794 à Lamadelaine et y + le 29 août 1860, dont Pierre né le 3 août 1834 à Lamadelaine.
12) Théodore, né le 19 septembre 1796, y + 12 octobre 1815

          Après 1839, on retrouve des descendants Franck d'Athus, aux moulins de Bascharage, de Lamadeleine *, de Schifflange, etc...
* le moulin de Lamadeleine restera en la possession de la famille Franck jusqu’au 18 novembre 1954, date à laquelle le meunier Jean Franck vend le moulin à la mairie de Pétange, tout en gardant à vie le droit de jouissance. A sa mort, le 8 mars 1956, le moulin subit des transformations pour devenir un logement communal.
En 1987, le moulin, mis aux enchères par la mairie, est acquis par un propriétaire privé, qui procède à sa rénovation. Le 4 octobre 1991, le moulin se remet à moudre du blé.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cartulaires aux Archives Nationales à Luxembourg

Cartulaire 1 - ANL - Cote A-LIII-1-1 - 04/08/1309
Hues, curé de l'église de Longwy, Jacomins dit d'Aumetz, prévôt de Longwy, Guillaume de Morfontaine, cellérier, garde du sceau de la prévôté de Longwy constatent que Gillequin d'Aubange, fils de Pierre de Huzigney (Hussigny?), et Saire sa femme, reconnaissent avoir vendu à Franke de Clémarais, écuyer, 8 bêches de seigle à la mesure de Longwy et 4 sols de rente à payer par les héritiers de Thomas, le maire d'Athus.
Cartulaire 2 - ANL - Cote A-LIII-1-2 - 28/03/1310
Hues, curé de l'église de Longwy, Jacomins dit d'Aumas (Aumetz), jadis prévôt de Longwy, Jacomes de Long[uyon], cellérier de Longwy, garde du sceau de la prévôté de Longwy constatent que Franke dit Bouteille de Clémarais, Franke de Sones (Saulnes?) et Franke dit Razigans d'Aubange, écuyer, reconnaissent avoir vendu à Oudin de [Meralval], fils de dame Catherine de Marcheville une part de la dîme de Nouillonpont pour la somme de 50 livres de bons petits Tournois noirs.
Cartulaire 3 - ANL - Cote A-X-22-95 - 30/04/1498
René, roi de Jerusalem et de Sicile, duc de Bar, fait connaître que Jean d'Aubange, fils de Pierre d'Aubange dit de l'Eglise, a repris de lui ses fiefs mouvant du château de Longwy, pays de Bar, et lui a prêté foi et hommage.
Cartulaire 4 - A-X-22-107/1 - 06/11/1534
Petermann Francq d'Aubange, écuyer, reconnaît tenir du duc de Bar en fief mouvant de la châtellerie de Longwy des biens, droits et revenus à Rodange, Lamadeleine, Piémont.
Cartulaire 5 - ANL - Cote A-LIII-4-75 - 20/01/1541
Henri de Housse, chevalier, seigneur de Boulange, conseiller du duc de Calabre, capitaine et prévôt de Longwy, garde du sceau du tabellionage de Longwy, Roger de Sterpigny et François Gerard constatent que Hans, fils de feu Francqin d'Aubange et de Marguerite de Forterotte, déclare devoir à Bernard (II) de Gondersdorf, seigneur de Noedelange, et à Katherine de [Schifflange], sa femme, la somme de 40 florins d'or, que ces derniers lui ont prêtés.


Maurice Muller, curé d'Aubange, Histoire d'Athus 1096 - 1878, en 1974

Disparu, à l'emplacement actuellement d'une station d'épuration

Loué contre une rente au seigneur

 Mussey, cartulaire de Longwy

MULLER Maurice, Les seigneurs de Noedelange, seigneur d’Athus, La Madeleine, Guerlange, et autres lieux,
  1959.

http://www.mouris-bernard.lu/Stammbam/Mouris/index3.htm et Jean-Marie Zimmerman recherches dans les RP d'Aubange.

Chapelle d'Athus : voir "Histoire d'Athus", abbé Maurice MULLER pp 32/33

AGL - Oeuvres de loi - A.L. VI-446

En 1845, Joseph MULLER devient propriétaire du Neumühle Lamadelaine
      d'après Emile Erpelding, Die Mühlen des Luxemburger Landes)

Depuis la séparation des deux Luxembourg en 1839

http://www.mouris-bernard.lu/Stammbam/Mouris/moug11.htm#304


Moulin d'Athus - Carte Jean-Baptiste Liesch - 1860

Bibliographie
  Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages - Seiten
ISBN
    Zimmermann Jean-Marie 9.4.2021        
Die Mühlen des Luxemburger Landes Erpelding Emile 1981 Druck und Verlag St.-Paulus-Druckerei Luxemburg   540-541, 545  
Luxemburg
Seine Mühlen. Sein Brot

Michel Blanc 1939 Edition Feller Frères ; imprimerie Joseph Beffort, Lux. D'Photoen sin vum Pierre Kohnen p. 170  
Luxemburger Handels-Adressbuch 1904 Nach amtlichen Quellen bearbeitet von François Kerschenmeyer 1904 Handels-Adressbuch sämtlicher Handel- und Gewerbetreibenden des Grossherzogtum Luxemburg nebst Verzeichnis der im Grossherzogtum Luxemburg befindlichen Staats- und Kommunal-Behörden und der bei denselben angestellten Beamten Druck und Verlag von J. P. Nimax 145  

Liens / Links
Millen zu Lëtzebuerg - Moulins au Luxembourg - Mühlen in Luxemburg

This is not the official page of this company / person. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme / personne. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma / Person. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.

 

Created by / Créé par / Copyright: jmo