Circuit Godchaux - Godchaux Rundweg
Schleifmühle / Luxembourg

Inauguration du Circuit Godchaux - Einweihung des Godchaux Rundweges


M. Jacky Martin-Godchaux (arrière petit fils de Samson Godchaux), Mme Colette Flesch (échevin de la ville de Luxembourg), M.Hubert Marx (président du Syndicat d’interêts locaux Hamm-Pulvermuhl), Mme Colette Mart (membre du conseil communal) et Yoel Sher (arrière-arrière petit fils de Guetschlick et de Samson Godchaux) lors de l'inauguration du Circuit Godchaux (Photos: 28.4.2006 jmo)


Membres de la famille Godchaux lors de l'inauguration du Circuit Godchaux (Photos: 28.4.2006 jmo)

Discours prononcé par Yoel Sher:

Madame Colette Flesch, Échevin de la Culture, Bourgmestre Honoraire de Luxembourg Mesdames et Messieurs les Échevins, Messieurs le Président Guy Aach et le Vice‑Président Michel Bull du Consistoire israélite de Luxembourg, Mesdames, Messieurs, Chers amis, chers cousins et cousines Godchaux, issus de Godchaux et alliés aux Godchaux,

Au nom de la nombreuse descendance de Guetschlick et de Samson Godchaux, mes arrière-arrière-grands-pères, le voudrais tout d'abord remercier très vivement les autorités du Grand‑Duché de Luxembourg et de sa capitale pour leur remarquable initiative, la création d'un Circuit Touristique portant leur nom, et pour sa réalisation.

Pour ma part, qui vient ici de Jérusalem en pieux pèlerinage aux sources, cela fait près de 70 ans que j'entends parler de Schleifmuhl avec une attendrissante nostalgie. Un peu comme un paradis perdu pour ceux de la famille Godchaux qui se sont établis ailleurs ‑ en France, en Belgique, en Allemagne, aux Etats‑Unis, en Israël... Il a fallu cette initiative, et cette cérémonie qui la couronne, pour que nous puissions tous nous ressourcer ici, sur les rives mythologiques de l'Alzette, et nous découvrir les uns et les autres, descendants directs de Guetschlick et de Samson.

L'usine née ici‑même de l'ardeur, de la technicité et de l'esprit d'entreprise de nos arrière‑arrière‑grands‑parents Guetschlick et Samson (pour Jacky et Roger Martin‑Godchaux la lignée est encore plus courte d'un chaînon, puisqu'ils sont les petit‑fils du cadet des enfants de Samson), cette usine illustre à la fois les débuts de la Révolution industrielle et l'émancipation des Juifs de cette partie de l'Europe à la suite de la Révolution Française et des conquêtes napoléoniennes. Cinq générations plus tard, en ce qui nous concerne, sept pour ce qui est de nos petits‑enfants, nous sommes fiers, profondément émus et reconnaissants de l'hommage ainsi rendu à nos illustres ancêtres.

Le portrait en médaillon tissé à l'effigie de Guetschlick et Samson, offert par les employés et ouvriers de Schleifmuhl et Ettelbrück en 1878, pour le 50e anniversaire de la fondation de l'usine, fait partie de mes souvenirs d'enfance. Nous sommes plusieurs à en détenir des exemplaires, tous âgés aujourd'hui de 128 ans. Un d'entre eux ornait le bureau de mon grand‑père André Simon à Elbeuf. Car la saga des deux families, Godchaux et Simon, se déroulait ‑ mieux, se tissait ‑simultanément au Luxembourg et en Normandie, pour se rejoindre à Elbeuf, capitale du drap de laine, "la ville aux 100 cheminées".

La branche Simon, à laquelle j'appartiens, ainsi que mes cousins Jean‑Claude et Ariel, descend doublement des frères Godchaux. En effet, si notre grand‑père avait Samson pour propre grand‑père, notre grand‑mère Pauline Simon-Terquem était la petite fille du frère aîné, Guetschlick.

Les frères Godchaux, ces deux chefs d'entreprise, avec l'appui de leur famille, ont non seulement contribué à l'essor industriel qui a caractérisé le 19e siècle. Ils ont aussi fait oeuvre de pionniers dans le domaine du social, comme la construction de logements populaires pour leurs ouvriers, l'établissement de cantines et d'une caisse d'assurance maladie. Les compagnies de sapeurs‑pompiers et leur fanfare accompagnant les usines Godchaux illustraient bien le sentiment général d'appartenance, à une société, dans toutes les acceptions du terme. Leur rôle publie, tant municipal que communautaire, et leur participation active à des associations et oeuvres de bienfaisance leur ont attiré une considération dont nous sommes fiers encore aujourd'hui.

Je voudrais dire toute mon admiration et ma reconnaissance pour l'esprit d'initiative de notre cousin Jacky Martin-Godchaux. Initialement, c'est lui qui nous a retrouvés, contactés et dotés d'un historique richement documenté de la famille. Sans sa persévérance, nombre d'entre nous ne seraient pas ici aujourd'hui. Il a été grandement aidé dans cette entreprise par M. Jean-Claude Trutt, par notre cousin Fabien Godchaux, par M. Guy Aach, M. Pascal Faustini, M. Claude Marx. Qu’ils soient tous remerciés du fond du coeur pour leur inestimable contribution à la réactualisation de notre famille luxembourgeoise.

Notre cousin Gregor Brand qui n'a lui‑même découvert que récemment son appartenance à notre tribu, a pour sa part conduit des recherches d'une immense signification, puisqu'il nous a permis de faire remonter nos racines aussi loin dans le temps qu'au début du 17e siècle, au moins, et aussi haut qu'au mythique rabbin Loew ben Betsalel, le célèbre Maharal de Prague. Un grand merci au Syndicat d'intérêts locaux de Hamm‑Pulvermuhl et à M. Hubert Marx, à qui nous sommes redevables de l'initiative de créer ce Circuit. A la Ville de Luxembourg, qui a décidé d'en financer la réalisation. A M. Guy Thewes, historien responsable du Musée d'histoire de la ville de Luxembourg, et à M. Pinnel, directeur du Luxembourg Tourist Office.

A tous ceux‑ci, et à tous ceux qui ont d'une façon ou d'une autre contribué à cette quête de nos origines, et à la perpétuation du souvenir de notre famille, je voudrais exprimer une fois de plus la très profonde reconnaissance de tous les Godchaux passes, présents et à venir, qu'ils aient pu ou non être assemblés avec nous ici aujourd'hui.

Une pensée émue pour nos parents et grands‑parents, qui constituent les chaînons nous reliant à nos illustres ancêtres. Nos grands‑parents, qui, enfants, connurent Guetschlick et Samson, avaient pour eux une vénération sans bornes. De même que nos parents, ils auraient tant aimé être avec nous ici aujourd'hui, et auraient été si émus de nous savoir tous réunis en ce fraternel pèlerinage à nos sources communes.

Dans ses souvenirs d'enfance, ma mère écrivait : « Probablement sous l'influence de nos deux grand‑mères que nous aimions tous énormément (il s'agit de Mathilde Terquem fille de Guetschlick, et de sa cousine Léonie Simon, fille de Samson), j'ai été ensorcelée depuis ma plus petite enfance par le charme qui émanait de tous les Godchaux. Ils étaient tous manifestement bons, généreux, parfois prodigues. A tous ceux que j'ai connus, j'ai voué une véritable adoration. Une gentillesse, une amabilité qui ne se démentait jamais, même lorsque, pour eux, la vie n'était pas toujours rose ».

La Journée de la Shoah a été commémorée cette semaine, le 25 avril. Le dimanche qui vient sera le Dimanche de la Déportation. Il est pour nous un pieux devoir d'évoquer ici, aujourd'hui, le souvenir des membres de la famille Godchaux victimes de la barbarie nazie, leur origine étant la seule raison de leur persécution et de leur fin tragique dans les camps de la mort:

Léon Emile Godchaux, fils de Jacques et Pétronille, le dernier directeur des draperies Godchaux, mort en déportation à Theresienstadt en 1942, à l'âge de 78 ans
Georges Godchaux , fils de Louis et de Cécile, père de Monique, Christiane et Nicole, fusillé à Treignac en 1944, à l'âge de 72 ans
Arthur Jacques Cahen, fils de Joseph et Sarah, mort en déportation à Theresienstadt en 1942, âgé de 70 ans, sa femme Ida ayant été déportée à Auschwitz
Jules Kahn, fils d'Esther, déporté en 1942 et mort à Auschwitz
Yvan‑Elie Godchaux, fils de Marguerite et Arthur, déporté resistant, assassiné en 1943 à Mauthausen, le pire des enfers, â l'âge de 60 ans

Marie Fraenkel, fille d'Elise et Charles Nathan , d'Elbeuf, morte en déportation en 1943 à l'âge de 81 ans

Pierre Guéronik, époux de Gisèle, sa petite‑fille, mort en déportation à Auschwitz

Mon grand‑oncle Jean Simon, fils de Léonie Godchaux et de Louis Simon d'Elbeuf, assassiné à Auschwitz à l'âge de 69 ans

Que leurs âmes soient à jamais liées à la gerbe des vivants.

Nous nous efforcerons d'être dignes de l'exemple de nos ancêtres, Guetschlick et Samson Godchaux, et de le transmettre à nos enfants et aux générations à venir. Le Sender, ou Circuit Godchaux guidera nos pas. Un grand merci à tous.0.

 

Yoel Sher
Luxembourg, le 28 avril 2006


Bibliographie
   Titel - Titre
Author - Auteur - Autor
Date
Edition - Verlag
Contents - Contenu - Inhalt
Pages- Seiten
ISBN

Durch das Alzette-Tal auf den Spuren der Tuchbarone

Ein neuer Wanderweg führt durch ein faszinierendes Erholungsgebiet

Luxembourg City Tourist Office 2006

in: Welcome to Luxembourg

The City Highlights No 14

  14-21  

Le circuit Godchaux

Sur les traces de la révolution industrielle

Luxembourg City Tourist Office 2006   Usines Godchaux 22  

Liens / Links
Draperies Godchaux
Nature & Patrimoine Industriel - Sentiers de découverte - Entdeckungspfade

This is not the official page of this company. Any information or picture completing these pages is welcome! For more information just send us an e-mail.

Ceci n'est pas la page officielle de cette firme. Toute information ou photo pouvant compléter ces pages est la bienvenue! Pour des informations supplémentaires, veuillez nous envoyer simplement un e-mail.

Dies ist nicht die offizielle Seite dieser Firma. Jede Information oder jedes Foto, welche(s) diese Seiten vervollständigen, ist herzlich willkommen! Für mehr Informationen, senden Sie uns einfach eine E-mail.


 

Created by / Créé par / Copyright: jmo